Carte postale du Japon : Une route en tunnel.

Littoral touristique japonais : 
Pas l’ombre d’une route en mer à 133 millions le km de bitume !

Actuellement en visite au Japon, où il participe au Symposium International sur la Technologie et la Science de l’espace (ISTS) à Kobé, près d’Osaka, Guy Pignolet, ingénieur réunionnais de l’Ecole Polytechnique, a séjourné une semaine dans l’île d’Hokkaido, la plus nordique de l’archipel, proche de l’île sibérienne de Sakhalin.

Invité dans le port touristique d’Otaru – au nord-ouest de la capitale Sapporo - par son ami et ancien collègue Ryojiro Akiba, l’ancien directeur de l’Agence spatiale du Japon (ISAS), il a parcouru une centaine de kilomètres le long du littoral ouest de l’île d’Hokkaido. Et voici ce qu’il a vu : 

« Au-delà du port touristique de Otaru, dont la spécialité est le hareng, notre route a enfilé des kilomètres et des kilomètres de tunnels dans un décor qui rappelait furieusement notre "montagne" à nous, entre La Possession et Saint-Denis... J'avoue une fois de plus que je ne comprends pas notre NRL. »

Il s’agit bien sûr du projet monstre de Route en mer entre Saint-Denis et la Possession, à 133 millions d’€ le kilomètre, conçu par le bureau d’études EGIS pour Bouygues et Vinci. 

Les gens raisonnables font des ponts et des tunnels. 

Les pharaons du BTP font une route « pieds dans l’eau » qui va endetter La Réunion pour près d’un demi siècle ! 

Pascale D. pour ATR

NRL ATR opposants route sur terre Région Réunion NRL route en mer nouvelle route littorale ATR opposants NRL Alternatives Transports

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !