Le non-droit toujours génère de la violence

Photo d'archives: carrière Ste Anne.

L’intervention de Mme le maire de la Possession pour faire cesser une extraction sauvage sur le territoire de la commune par des sociétés [directement ou indirectement attributaires de marchés liés à la route en mer] met en relief le passage en force qu’espèrent encore pouvoir pratiquer les promoteurs de ce projet aussi inapproprié que dispendieux.

ATR-Fnaut tient d’abord à saluer le courage d’une élue dans la défense de la volonté des Possessionnais de faire respecter leur territoire.

ATR-Fnaut, parmi d’autres associations ou organismes soucieux d’un aménagement concerté et de la protection de notre environnement, a déposé 7 recours devant le tribunal administratif et, à ce jour, encore dans l’attente d’un jugement.

Cette situation, parce qu’elle ouvre une zone de non-droit, peut générer de l’exaspération dans la population et beaucoup de colère devant le mépris avec lequel les pouvoirs publics ont traité les alternatives à ce projet inadapté.

La réaction du maire de la Possession est un exemple de sursaut montrant que le respect de la volonté populaire est la seule voie d’apaisement que puissent adopter les pouvoirs publics. Tout passage en force ne ferait qu’aggraver les choses.

Alternatives Transports nouvelle route littorale opposants NRL route en mer ATR NRL ATR NRL opposants Transports Réunion route sur terre Région Réunion NRL enrochements matériaux

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !